Procédure pour la Sainteté

La procédure pour « créer des saints », plus précisément la procédure de canonisation, est normalement longue et complexe. Le candidat à la sainteté doit d’abord être proposé à l’évêque local. Après l’acceptation de celui-ci et l’ouverture formelle de la « cause » de canonisation, une enquête complète sur la vie et l’œuvre de la personne débute.

Cela commence par une étude exhaustive des écrits du candidat et, si possible, des entrevues avec ceux et celles qui l’ont connu ou qui ont travaillé avec lui. On procède également à un examen minutieux de sa vie, de ses vertus et de ses faiblesses. L’enquête a pour objectif d’obtenir la vérité sur la vie et sur la vertu de la personne. Seulement les personnes qui ont vécu chrétiennement d’une manière extraordinaire et qui ont manifesté une « valeur héroïque », peuvent être considérées sérieusement pour la canonisation.

Si la procédure diocésaine s’avère positive, toute l’information est acheminée à Rome où la Congrégation pour la Cause des Saints amorce une nouvelle enquête sous la supervision de théologiens et d’historiens professionnels. Les arguments et les preuves de sainteté de la vie de la personne sont étudiés minutieusement et peaufinés.

À la fin de cette phase, la preuve est présentée aux évêques et cardinaux qui forment la Congrégation et leur jugement est transmis au pape. Seul le Saint Père peut prendre la décision de procéder à la béatification ou à la canonisation du candidat.

Le Saint Père cherche un signe de Dieu confirmant son jugement positif au sujet de la béatification ou de la canonisation d’une personne. Les miracles constituent un signe positif que Dieu conforte la décision de l’Église.