Son décès

De santé toujours précaire, l'abbé McGivney fut soudainement pris d'un cas de pneumonie grave en janvier 1890. Celle-ci perdura. Divers traitements pour la maladie de consomption furent essayés mais son déclin persista. Juste au moment où l'Ordre qu'il avait fondé gagnait une nouvelle vitalité, le jeune prêtre perdit sa force physique.

Le 14 août 1890, l'abbé Michael J. McGivney rendit l’âme. Il était âgé de 38 ans. Durant ces 13 années trop brèves mais bien remplies, la piété de l'abbé McGivney ainsi que sa compassion avaient conquis l'amour de ceux et celles qu'il avait servis en tant que curé et pasteur. Son inspiration chrétienne, son leadership et son dynamisme administratif lui avaient valu la loyauté et l'affection de milliers de personnes qui le connaissaient en tant que fondateur des Chevaliers de Colomb.

À partir du moment où il mit l’Ordre sur pied, l'organisme fortifia les catholiques dans leur foi et leur offrit les moyens d’une meilleure sécurité financière dans un monde parfois hostile, le tout, en consolidant leur dignité.

Ayant connu un développement remarquable suite à leurs débuts modestes dans le sous-sol d’une église, les Chevaliers de Colomb allient aujourd'hui le fraternalisme catholique à l'une des entreprises d'assurances américaines les plus prospères. Les quatre tours du siège social international symbolisent d’ailleurs l'engagement de l'Ordre envers la charité, l'unité, la fraternité et le patriotisme. Plus de 12 000 Conseils sont actifs dans pas moins de 13 pays.

Au cours de la dernière année fraternelle, près de 1,7 million de Chevaliers ont accordé pour 130 millions de dollars (US) et 61 millions d'heures de bénévolat en faveur d’œuvres charitables. En raison des multiples facettes de l’engagement de l'Ordre pour servir l'Église, le conseil d'administration a tenu une réunion officielle pour les affaires de l'Ordre dans une salle portant le nom des Chevaliers de Colomb à l’intérieur de la Basilique Saint-Pierre à Rome, pour la première fois en 1988.

À l'Église St. Mary, à New Haven, le sarcophage en granit poli de l'abbé McGivney – protégé à l'intérieur d'une église totalement restaurée – est maintenant devenu un sanctuaire pour les Chevaliers effectuant un pèlerinage où l'Ordre a vu le jour.

À l’occasion de la première commémoration des défunts organisée pour les Chevaliers décédés et qui se déroulait la même année durant laquelle l’abbé McGivney est décédé, cet hommage lui fut rendu : « C’était un homme du peuple. Il était rempli de zèle pour le bien-être des ouailles et toute la bonté de son âme de prêtre s'exprima plus fort dans ses efforts infatigables pour l'amélioration de leur condition. Ô, Révérend fondateur, cet acte seul qui donna naissance aux Chevaliers de Colomb vous a sûrement acquis joie et paix éternelles. »

Précédent