Le Vatican approuve le décret « d’héroïcité des vertus »

Le 15 mars, le pape Benoît XVI déclarait l’abbé Michael J. McGivney vénérable, approuvant un décret « d’héroïcité des vertus » du curé de paroisse fondateur des Chevaliers de Colomb. Cette étape franchie, la cause de canonisation de l’abbé McGivney devrait progresser.

L’abbé Michael J. McGivney serait le premier prêtre né en Amérique à être canonisé.

La déclaration papale fait avancer éminemment le procès de canonisation de l’abbé McGivney et rend au curé de paroisse le titre de « Vénérable serviteur de Dieu ». S’il est canonisé, l’abbé McGivney deviendrait le premier prêtre né en Amérique à recevoir un tel honneur.

« Tous ceux parmi nous qui sommes Chevaliers de Colomb apprécient du fond du cœur que cette marque de sainteté soit conférée à notre fondateur, souligna le Chevalier suprême, Carl A. Anderson. L’importance actuelle des Chevaliers de Colomb porte le témoignage de sa vision, sa sainteté et son idéal. »

Préoccupé par la foi et la stabilité financière des familles d’immigrants, l’abbé McGivney fonda les Chevaliers de Colomb avec la collaboration de plusieurs membres de la paroisse St. Mary, de New Haven, au Connecticut, en 1882. Le mouvement a fait en sorte que la foi des paroissiens et leur garantissait un appui financier aux veuves et aux enfants éplorés, en cas de décès du père de famille. L’abbé McGivney était reconnu également pour son travail indéfectible à l’égard de ses paroissiens.

Né à Waterbury, au Connecticut, le 12 août 1852, Michael Joseph McGivney était le premier-né des treize enfants de Patrick et Mary (Lynch) McGivney, dont six sont morts en bas âge. Nés en Irlande, ses parents avaient immigré aux États-Unis au début du 19e siècle. Patrick était mouleur dans une fonderie de laiton de Waterbury, où Michael, enfant, a lui-même travaillé brièvement pour aider la famille.

Né à Waterbury, au Connecticut, le 12 août 1852, Michael Joseph McGivney était l’aîné des treize enfants de Patrick et Mary (Lynch) McGivney, dont six sont morts en bas âge. Nés en Irlande, ses parents avaient immigré aux États-Unis au début du 19e siècle. Patrick était mouleur dans une fonderie de laiton de Waterbury, où Michael, enfant, a lui-même travaillé brièvement pour aider la famille.

Dès sa tendre enfance, toutefois, Michael prend conscience de sa vocation à la prêtrise. Après avoir étudié dans plusieurs séminaires, il est ordonné prêtre dans la cathédrale historique de Baltimore, au Maryland, le 22 décembre 1877, par le cardinal James Gibbons.

Il reçoit sa première nomination comme vicaire de la paroisse St. Mary, de New Haven, au Connecticut, le 2 janvier 1878. En 1884, il est nommé curé de la paroisse St. Thomas, de Thomaston, au Connecticut. En janvier 1890, il est terrassé par une pneumonie dont succombera l4 août 1890, à l’âge de 38 ans.

Le procès de canonisation de l’abbé McGivney fut ouvert par l’archevêque de Hartford, Mgr Daniel A. Cronin, en décembre 1997. Elle fut présentée au Vatican en 2000 où elle est à l’étude par la congrégation pour les causes des saints et saintes. Grâce à ce récent décret délivré par le pape, et à l’authentification d’un miracle éventuel obtenu par l’intercession de l’abbé McGivney, celui-ci pourrait être béatifié. Par ailleurs, la canonisation exigerait la reconnaissance d’un second miracle.

Leur siège social toujours situé à New Haven, les Chevaliers de Colomb est aujourd’hui l’organisme fraternel catholique le plus important du monde entier, comptant au-delà de 1,7 de membres aux États-Unis, au Canada, au Mexique et en Amérique centrale, dans les Antilles, les Philippines, l’Île de Guam et, tout récemment, en Pologne.